Folio XXIX
¶Qui point son asne sans mesure
Sans fin et tant que cest merueilles
Et le faire courir labeure
Est digne porter grans oreilles
Des indignacions pareilles
Doit auoir lame dispensee
Car brisent vertuz de pensee
1
¶Ce fol sur lasne paresseux
2
Monte: se mouue
se mouue Ex., Dresden ] semonne Ex., Paris, 1 se mouue Ex., Paris, 2 se mouue Ex., Paris, 3 semonne Ex., Wien
appert diceulx
3
Au quelz semonnet vne grant ire
4
Trouble crie de pis en pire
5
Apres son asne sans auoir ioye
6
En forme dung chien qui abbaye
7
¶En sa bouche parle a foison
8
Mais vng mot ne dit a raison
9
Ains de son courroux ist fumee
10
Autant comme de cheminee
11
Habundamment par le tuau
12
Ainsi le gecte du museau
13
Sans mitiguer son mouement
14
Ne son ire aucunement
15
Et seiouyt en son cueur maint
16
Si sa terrible fureur craint
17
Et son mal le peuple et doubte
18
Aussi en luy pas ne redoubte
19
Quil ne soit saige et maintenu
20
Combien quil soit vng fol tenu
21
Et que chacun tel le maintient
22
Que toute folie le tient
23
Quil est fort foible du cerueau
24
Plus estourdi que nest vng veau
25
Pource tout vng chacun leuite
26
Car il a mauluaitie confite
27
Et pense quon ne vit iamais
28
Dautres folz ou fatz que luy. mais
29
Il couuoite auoir la montre
30
Des grans oreilles comme vng monstre
31
¶Saige fuiz cest ire mauldite
32
De dieu bannie et interdicte
33
Car elle tue lentendement
34
Et opprime tout sentement
35
Et lhomme qui est bien legier
36
Le rend pesant sans soullager
37
A quelque aultre bien ou plaisir
38
Comme sil voult la mort choisir
39
Nous lisons darchie le saige
40
Ne de hault noble parentaige
41
De tarentine la cite
42
Combien quil fust fort excite
43
Trouble et son cueur empesche
44
Pour son seruant quauoit peche
45
Neautmoins sa grande constance
46
Refraignit sa malle versance
47
Contre son serf. ne le pugnit
48
Ains pardonna sans quil luy fit
49
Aucun mal ainsi le dit on
50
¶Semblablement et de platon
51
De socrates dautres plusieurs
52
Anciens et antiques aucteurs
53
Qui leurs mauluaises voluntes
54
Tournoient et en toutes bontes
55
Et cest ire la dangereuse
56
Qui leur estoit trop oultrageuse
57
Lexpelloient sans nul fiction
58
Pour ailleur prendre mansion
59
Hau quil auoient bonne raison
60
Car celle sans comparaison
61
Cest qui fait souffrir tant de maulx
62
De miseres peines et trauaulx
63
Puis les deux cueurs qui sont amans
64
Lung contre lautre animans
65
Droisse pour tous deux les destruyre
66
De biens ou de corps qui est pire
67
Le sens macule naturel
68
O peche tu es trop cruel
69
Toutesfois pour le mouement
70
Dire lhomme dentendement
71
Sembride et se prent par la reine
72
Et se garde bien quil ne regne
73
Et ceulx cy sont saiges de fait
74
Car ire ne les contrefait
75
Par quelque douleur dens leur cueur
f 3

gw5058_069_dresden_f3r
1
Seneca de
ira.
Belege

2
Valerius. li.
iiii.
Belege

3
prouer. xxii.
Iacobi .i.
Belege

7
Eccle .xxx.
Belege

10
Persius.
prouerbi .xx.
Belege

14
prouer . xxvii.
xxvii. ] xxii. GW5058
Belege




62
prouerb .xxx.
Belege

64
Eccle .xix.
Belege

66
xi. q .iii. ita.
Belege

68
v. q .ii. rela⸗
tum et. c. seruetur
Belege

70
Prouerbi.
xxii. et .xvii.
Belege