GW5065/B110b
n6r
¶Des folz deffigurez et lar⸗
uez ou prenans dissimulee
vesture.
1
¶Ensuyt vne aultre satyre contre les folz
2
laruez: cestadire deffigurez qui a la facon
3
des dyables veulent aueugler le monde et
4
paindre le ciel daultre facon que dieu ne la
5
fait. Et par telz folz sont donnez a entendre tous
6
ceulx qui se deffigurent tant en faitz que en
7
dictz. Et proprement fist lacteur ceste saty⸗
8
re pour ceulx qui portent des masques: cest
9
adire faulx visaiges: et pour espouenter
10
les aultres hommes se chargent de couleur.
11
Se entent aussi ceste laruation pour les folz
12
ypocrites qui soubz vmbre de bien par fain⸗
13
tise font de grans maulx: dont aucuns qui
14
bien apparcoyuent leurs malices et folles
15
vanitez se rient. Les aultres par pitie en
16
pleurent. Dont met le prolude. Iadis De
17
mocritus ancien philosophe rioyt les folz
18
et vanitez du monde: pourtant quil veoit
19
que tons hommes alloyent aux larues Cest
20
adire aux abusions. Et quant il veoit que
21
vng grant chasteau cheoit: ou que vng puis⸗
22
sant homme mouroit il ne sen faisoit que ri
23
re: et disoit que ce monde icy nestoit que fol
24
lie et vanite. Au contraire le bon philoso⸗
25
phe cynique Dyogenes ploroit en tous cas.
26
Pourtant quil veoit que la terre fust rem⸗
27
plie de tant de folz lesquelz ne vsent leur vie
28
que en vanitez et plaisances folles: dont la
29
fin est piteuse. Pourquoy met lescripture a
30
propos. Le ris/ ieu/ et esbatement des folz
31
sera mesle en douleur. Et tousiours aduient
32
que pleur et gemissement occupe les fins et ex⸗
33
tremitez de ioye. Follie est ioye a vng fol.
34
Mais lhomme saige dresse ses voyes. De
35
mocritus le saige souloit agiter et demener
36
son cueur et poulmon par ris perpetuel
37
quant il veoit les vanitez du monde. Lau⸗
38
tre: cestassauoir Diogenes plora quant il
39
vit que les hommes estoyent adonnez a
40
tant de voluptez: comme a se desfigurer de
41
vesture/ de faulx visaiges/ de estranges pa⸗
42
rolles/ ou contenances. Car la face qui est
43
figuree a la similitude de la beaulte celeste
44
iamais ne doit estre maculee. Et ne doit
45
homme contrefaire sa face: bien suffit ce que
46
dieu a fait.
47
LActeur de ceste satyre voyant
48
les follies et vanitez du mon
49
de dit. Se maintenant demo
50
critus viuoit en nostre aage
51
il se riroit. toute iour de veoir
52
noz crimes et follies. Pareil
53
lement Crassus dont il nest quelque memoire
54
que iamais rist que vne foys laquelle on
55
recorde pour la singularite delle: riroit sil
56
veoit les ludicres et mocqueries du mon⸗
57
de. Principalement si en nostre temps il
58
veoit les folz laruez et hommes stutiloques
59
Cestadire gens fardez/ deffigurez/ parlans
60
villainement et sans honneur. Ausquelz
61
folz rien ne semble villain: mais cuident que
n6v

62
toute follie soit honneur. Car la petulque et
63
instabile vie diceulx les tire a tout pechie.
64
Et semble a les veoir aler chacun iour par
65
les rues quilz facent les solennitez que ancien
66
nement souloyent faire bastelleurs qui se
67
nommoyent festes cybelles Menades ou
68
lemures. Car celluy qui deust estre vestu
69
long se vest court: et au contraire. Celluy
70
qui se deust monstrer saige et gracieux en
71
langaige se monstre rude/ ort/ et villain.
72
Et ainsi nya plus quelqne bonne mesure
73
de viure aux hommes. Les femmes aussi
74
sont effrontees et nont aucune honte pudi⸗
75
que en elles: dont aucuns par mocquerie se
76
rient. Les aultres pleurent en leurs cueurs
77
par pitie de veoir tout si desreigle. Lung main
78
tenant vest la larue: cestassauoir vng abit
79
desfigure. Laultre villains esmis ou chape
80
rons. Laultre oingt sa face daucun ius ou
81
broillerie pour la contaminer et la faire aul
82
tre que dieu la faicte. Laultre porte en son
83
front fol les cheueux tous contez/ arren⸗
84
giez/ et dressez: quil semble que lung ne
85
passe pas laultre. Laultre a des dentz a⸗
86
chatees: cestadire se aucun fol a perdu ses
87
dentz: il fait faire vne visagiere la ou il y
88
en a daultres contrefaictes. Et puis par
89
dessus porte vne toque ou vng chaperon
90
blanc pour monstrer lestat de innocence
91
et ainsi porte regnart le chaperon de her⸗
92
mite. Laultre a qui ne suffist pas lestat
93
de son pais prent vne facon estrange com⸗
94
me lalemant des partes habitz getiques
95
sarmatiques: ou aultres Le francoys de
96
lalemant ou au contraire tant que nul
97
nya qui vueille tenir ordre dhonneur.
98
Laultre fol desfigure sa face: affin quil
99
soit plus defforme et celluy est semblable
100
au dyable qui espouente les enfers par son
101
murmurement cerberin. Et puis auecques
102
toutes ces larues/ ordures/ et desfigura⸗
103
tions les folz portent instrumens musi⸗
104
caulx chantant a haulte voix: affin que
105
chacune pucelle oye ces folz. Et deuant
106
la maison dune dame silz la congnoissent
107
faignent vestiges au aultres affaires
108
pour se monstrer. Et en chantant/ boant/
109
et folloyant consument les nuitz et les
110
iours. Ainsi la fauste et ioyeuse pucelle est
111
gardee diceulx folz. Car en leurs larues et
112
desfigurations ilz demaudent toutes cho⸗
113
ses laides. Parquoy la caterue laruee se⸗
114
duit les chastes courages. Et apparoist le
115
dyable quelle porte en sa face. Qui prent et
116
discerpe auecques mains crochues les cueurs
117
des pucelles: et auecques vngles horribles
118
dilacere le lit de mariage. Car tout ce que
119
lon ne peut parfaire de pechie il est confit
120
ou temps des larues. Sonne la larue cou⸗
121
uerte entre tes maisons qui ainsi que vng trai
122
stre regnart tue tes gelines. Cestassauoir
123
vng faulx et mauluais garson soubz quel
124
que desfiguration de habit: ou de dit entre⸗
125
ra en ta maison faignant vouloir ton bien:
126
qui ne quiert que a mal faire. Et souuent ad
127
uient que tu contamines les promesses/ foy/
128
et alliance de ta chambre ou lit de mariage
129
par tant que tu ne cures point ou reputes a
130
bien les crimes de la gent laruee et desfiguree
o1r

Fueillet. lxxix
131
Mais pourquoy refere ie les meurs/ les
132
laydes parolles/ les ieux auxquelz conti⸗
133
nuellement se furie et tormente la folle cater
134
ue Ce mest peine perdue Car maintenant
135
la larue represente les festes saturnialles la
136
ou les folles gens se mectoyent nudz pour
137
saillir mieulx et trepider Ou la forgerie
138
des mammures Cest a dire lestat des lutons
139
qui vont de nuict et font tempestes quil sem⸗
140
ble de forgeurs Et qui plus est ie croy que
141
soubz le temps de laruation et defiguration
142
sont mises hors les lemures denfer les de⸗
143
esses terrifiques et espouuentables Car ilz
144
enlaydissent nature et par tenebreux cul⸗
145
tiuemens cueuurent les vrayes poytrines.
146
Et commaculent leurs viayres de fars et de
147
ordures Lung se fait boyteux/ Lautre se
148
crie aueugle si que maintenant la larue
149
cueuure les barons et magnifiques hom⸗
150
mes Car celluy nya qui ne se vueille desfi⸗
151
gurer ou contrefaire/ Toutesfoys cest le
152
pire que nous tirons et mectons en auant
153
les ludibres et mocqueries de la larue aux
154
festes de pasques et iours sacrifiques Me⸗
155
nons les danses et les debatz de luxure/
156
tournons toutes choses tresmauuaises et
157
ne nous defendent rien les festes sacrees
158
Par expres ou temps que la passion de Ie
159
sucrist est meditee recolee et pensee de tous
160
bons catholiques nous prenons la larue et
161
desfigurons noz corps plus que aux aul⸗
162
tres iours/ et nous plaisent tous pabules
163
et manieres de pechie. Helas nous nous
164
leuons tard auecques Iesucrist/ Car les
165
pechiez vains de ce monde commandeut
166
continuer la voye acoustumee Qui doub⸗
167
te que ce ne soit point pechie que nous tour
168
nons les bouches et nature ensemble pour
169
nous contrefaire O erreur turbide va ten
170
La renommee aucunesfoys volle et pu⸗
171
blie tel occis qui estoit larue et desfigure
172
que le dyable soubdainement auecques
173
sa larue a emporte aux enfers. Et raison
174
est que celluy dont il estoit nummisme et
175
ymaige emportast finablement son essigie
176
sa figure et son gaige.
GW5065/B110b
n6r
¶Des folʒ deffigureʒ et lar⸗
ueʒ ou pꝛenans diimulee
veure.
1
¶Enſuyt vne aultre ſatyꝛe contre les folʒ
2
larueʒ:ceadire deffigureʒ qui a la facon
3
des dyables veulent aueugler le monde et
4
paindre le ciel daultre facon que dieu ne la
5
fait.Et ꝑ telʒ folʒ ſōt dōneʒ a entendre toꝰ
6
ceulx qui ſe deffigurent tant en faitʒ que en
7
dictʒ. Et pꝛopꝛement fi lacteur cee ſaty⸗
8
re pour ceulx qui poꝛtent des maſques:ce
9
adire faulx viſaiges: et pour eſpouenter
10
les aultres hommes ſe chargēt de couleur.
11
Se entent aui cee laruatiō pour les folʒ
12
ypocrites qui ſoubʒ vmbꝛe de bien par faī⸗
13
tiſe font de grans maulx:dont aucuns qui
14
bien apparcoyuent leurs malices et folles
15
vaniteʒ ſe rient. Les aultres par pitie en
16
pleurent.Dont met le pꝛolude.Jadis De
17
mocritus ancien philoſophe rioyt les folʒ
18
et vaniteʒ du monde: pourtant quil veoit
19
que tons hōmes alloyent aux larues Ce
20
adire aux abuſions.Et quant il veoit que
21
vng grant chaeau cheoit:ou  vng puiſ⸗
22
ſant homme mouroit il ne ſen faiſoit que ri
23
re:et diſoit que ce monde icy neoit que fol
24
lie et vanite.Au contraire le bon philoſo⸗
25
phe cynique Dyogenes ploꝛoit en toꝰ cas.
26
Pourtant quil veoit que la terre fu rem⸗
27
plie de tant de folʒ leſquelʒ ne vſent leur vie
28
que en vaniteʒ et plaiſances folles:dont la
29
fin e piteuſe.Pourquoy met leſcripture a
30
pꝛopos.Le risieuet eſbatement des folʒ
31
ſera meſle en douleur.Et touſiours aduiēt
32
 pleur et gemiemēt occupe les fins et ex⸗
33
tremiteʒ de ioye.Follie e ioye a vng fol.
34
Mais lhomme ſaige dꝛee ſes voyes.De⸗
35
mocritus le ſaige ſouloit agiter ⁊ demener
36
ſon cueur et poulmon par ris perpetuel
37
quant il veoit les vaniteʒ du monde.Lau⸗
38
tre:ceaauoir Diogenes ploꝛa quant il
39
vit que les hommes eoyent adonneʒ a
40
tant de volupteʒ:comme a ſe deſfigurer de
41
veure de faulx viſaiges de erāges pa⸗
42
rollesou contenances. Car la face qui e
43
figuree a la ſimilitude de la beaulte celee
44
iamais ne doit ere maculee. Et ne doit
45
homme contrefaire ſa face:bien ſuffit ce 
46
dieu a fait.
47
LActeur de cee ſatyꝛe voyāt
48
les follies et vaniteʒ du mon
49
de dit. Se maintenāt demo⸗
50
critus viuoit en nore aage
51
il ſe riroit. toute iour  veoir
52
noʒ crimes ⁊ follies. Pareil
53
lement Craus dōt il ne q̄lque memoire
54
que iamais ri que vne foys laquelle on
55
recoꝛde pour la ſingularite delle: riroit ſil
56
veoit les ludicres et mocqueries du mon⸗
57
de. Pꝛincipalement ſi en nore temps il
58
veoit les folʒ larueʒ ⁊ hōmes utiloques
59
Ceadire gens faꝛdeʒdeffigureʒparlās
60
villainement et ſans honneur. Auſquelʒ
61
folʒ rien ne ſemble villain:mais cuident 
n6v

62
toute follie ſoit honneur.Car la petulque⁊
63
inabile vie diceulx les tire a tout pechie.
64
Et ſemble a les veoir aler chacun iour par
65
les rues quilʒ facent les ſolēniteʒ que anciē
66
nement ſouloyent faire baelleurs qui ſe
67
nommoyent fees cybelles Menades ou
68
lemures.Car celluy qui deu ere veu
69
long ſe ve court:et au contraire. Celluy
70
qui ſe deu monrer ſaige et gracieux en
71
langaige ſe monre rudeoꝛtet villain.
72
Et ainſi nya plus quelqne bonne meſure
73
de viure aux hommes. Les femmes aui
74
ſont erontees et nont aucune honte pudi⸗
75
que en elles:dont aucuns par mocquerie ſe
76
rient. Les aultres pleurent en leurs cueurs
77
par pitie  veoir tout ſi deſreigle.Lūg maī
78
tenant ve la larue:ceaauoir vng abit
79
deſfigure.Laultre villains eſmis ou chape
80
rons.Laultre oingt ſa face daucun ius ou
81
bꝛoillerie pour la cōtaminer et la faire aul
82
tre que dieu la faicte. Laultre poꝛte en ſō
83
front fol les cheueux tous cōteʒ arren⸗
84
gieʒet dꝛeeʒ: quil ſemble que lung ne
85
pae pas laultre. Laultre a des dentʒ a⸗
86
chatees:ceadire ſe aucū fol a perdu ſes
87
dentʒ:il fait faire vne viſagiere la ou il y
88
en a daultres contrefaictes.Et puis par
89
deus poꝛte vne toque ou vng chaperon
90
blanc pour monrer leat de innocence
91
et ainſi poꝛte regnart le chaperon de her⸗
92
mite. Laultre a qui ne ſuffi pas leat
93
de ſon pais pꝛent vne facon erange cō⸗
94
me lalemant des partes habitʒ getiques
95
ſarmatiques:ou aultres Le francoys de
96
lalemant ou au contraire tant que nul
97
nya qui vueille tenir oꝛdꝛe dhonneur.
98
Laultre fol deſfigure ſa face:affin quil
99
ſoit plus deffoꝛme et celluy e ſemblable
100
au dyable qui eſpouente les enfers ꝑ ſon
101
murmurement cerberin.Et puis auecs
102
toutes ces laruesoꝛdureset deſfigura⸗
103
tions les folʒ poꝛtent inrumens muſi⸗
104
caulx chantant a haulte voix: affin que
105
chacune pucelle oye ces folʒ.Et deuant
106
la maiſon dune dame ſilʒ la congnoiēt
107
faignent veiges au aultres affaires
108
pour ſe monrer.Et en chantantboāt
109
et folloyant conſument les nuitʒ et les
110
iours.Ainſi la faue⁊ ioyeuſe pucelle e
111
gardee diceulx folʒ.Car en leurs larues et
112
deſfigurations ilʒ demaudent toutes cho⸗
113
ſes laides.Parquoy la caterue laruee ſe⸗
114
duit les chaes courages.Et apparoi le
115
dyable quelle poꝛte en ſa face. Qui pꝛent et
116
diſcerpe auecs maīs crochues les cueurs
117
des pucelles:et auecques vngles hoꝛribles
118
dilacere le lit de mariage. Car tout ce que
119
lon ne peut parfaire de pechie il e confit
120
ou temps des larues.Sonne la larue cou⸗
121
uerte entre tes maiſons q aīſi que vng trai
122
re regnart tue tes gelines. Ceaauoir
123
vng faulx et mauluais garſon ſoubʒ quel
124
que deſfiguration de habit:ou de dit entre⸗
125
ra en ta maiſō faignant vouloir ton bien:
126
qui ne quiert que a mal faire.Et ſouuēt ad
127
uient que tu cōtamines les pꝛomeesfoy
128
et alliance de ta chambꝛe ou lit de mariage
129
par tant que tu ne cures point ou reputes a
130
bien les crimes  la gēt laruee et deſfiguree
o1r

Fueillet. lxxix
131
Mais pourquoy refere ie les meurs/ les
132
laydes parolles/les ieux auxquelʒ conti⸗
133
nuellement ſe furie ⁊ toꝛmente la folle cater
134
ue Ce me peine perdue Car maintenant
135
la larue repꝛeſēte les fees ſaturnialles la
136
ou les folles gens ſe mectoyent nudʒ pour
137
ſaillir mieulx et trepider Ou la foꝛgerie
138
des māmures Ce a dire leat des lutōs
139
qui vont de nuict et font tēpees quil ſem⸗
140
ble de foꝛgeurs Et qui plus e ie croy que
141
ſoubʒ le temps de laruation et defiguratiō
142
ſont miſes hoꝛs les lemures denfer les de⸗
143
ees terrifiques et eſpouuentables Car ilʒ
144
enlaydient nature et par tenebꝛeux cul⸗
145
tiuemēs cueuurent les vꝛayes poytrines.
146
Et cōmaculent leurs viayꝛes de fars et de
147
oꝛdures Lung ſe fait boyteux Lautre ſe
148
crie aueugle Si que maintenant la larue
149
cueuure les barons et magnifiques hom⸗
150
mes Car celluy nya qui ne ſe vueille deſfi⸗
151
gurer ou contrefaire / Touteſfoys ce le
152
pire que nous tirons et mectons en auant
153
les ludibꝛes et mocqueries de la larue aux
154
fees de paſques et iours ſacrifiques Me⸗
155
nons les danſes et les debatʒ de luxure/
156
tournons toutes choſes treſmauuaiſes et
157
ne nous defendent rien les fees ſacrees
158
Par expꝛes ou temps que la paion de Je
159
ſucri e meditee recolee et penſee de tous
160
bons catholiques nous pꝛenons la larue et
161
deſfigurons noʒ coꝛps plus que aux aul⸗
162
tres iours et nous plaiſent tous pabules
163
et manieres de pechie. Helas nous nous
164
leuons tard auecques Jeſucri Car les
165
pechieʒ vains de ce monde commandeut
166
continuer la voye acouumee Qui doub⸗
167
te que ce ne ſoit point pechie que nous tour
168
nons les bouches et nature enſemble pour
169
nous contrefaire O erreur turbide va ten
170
La renommee aucuneſfoys volle et pu⸗
171
blie tel occis qui eoit larue et deſfigure
172
que le dyable ſoubdainement auecques
173
ſa larue a empoꝛte aux enfers. Et raiſon
174
e que celluy dont il eoit nummiſme et
175
ymaige empoꝛta finablement ſon eigie
176
ſa figure et ſon gaige.

16
Risit demo
critus stul⸗
tos. etc.

30
Risus dolo
re miscebi⸗
tur. etc.

47
Viueret in
nostro si iam etc.

77
Induit hic
laruam. etc.

92
Partorum
ad morem.
etc.

101
Musica com
portant fa⸗
tui. etc.

151
Id tamen est
peius etc.